L’endurance

L’endurance possède un sens très large aux yeux du sportifs, elle est surtout spécifique à la discipline voire à l’individu. L’endurance du marathonien n’est pas celle du footballeur et parmi la population d’une même discipline, les contributions énergétiques de chaque sportif sont individuelles. Entre ces deux sports, la durée d’activité est différente ainsi que le type de sollicitations. Les stratégies de développement de l’endurance seront donc propres à votre activité.

Qu’est-ce que l’endurance ?

Si la représentation de l’endurance est souvent liée à des efforts à dominante aérobie, elle ne doit pas s’y limiter. Au contraire, elle doit être étendue à tout type d’effort où l’on cherche à répéter ou prolonger une action. Tous les processus énergétiques capables d’entretenir la contraction musculaire se caractérisent par un niveau particulier d’endurance. L’endurance se manifeste de plusieurs façons et est dépendante de plusieurs critères comme les processus énergétiques sollicité, qu’il soit aérobie ou anaérobie, la durée de l’effort et son intensité, le type de contraction musculaire, les qualités physiques mise en jeu et la discipline pratiquée.

Pourquoi développer l’endurance?

Si vous avez en tête de faire un marathon, un trail ou bien d’améliorer votre faculté à répéter des actions intenses et brèves dans votre discipline, il va falloir être endurant. L’endurance n’est pas innée et se travaille, et son développement a pour principal objectif d’améliorer votre capacité à renouveler le plus vite l’ATP que vous consommez, ce qui permettra de soutenir des exercices d’intensité et de durée élevée sans manifester une fatigue excessive. Un sportif endurant peut supporter des charges d’entraînements plus importante et sa récupération post-séance est améliorer.

Quelles sont les formes de l’endurance ?

En fonction des objectifs, trois formes d’endurance existent. L’endurance générale qui permet le développement des bases fondamentales pour posséder une endurance de base permettant de suivre un entraînement volumineux et intensif, l’endurance spécifique qui permet de répéter des gestes spécifiques à une discipline en limitant la dégradation du rythme et de la technique et l’endurance spécifique de compétition qui permet une mise en condition réelle des capacités acquises en terme de performance compétitive, par le biais de participation à des programmes compétitifs qualitatifs et fréquent.

Comment développer l’endurance ?

Pour développer un processus énergétique, il faut avoir recours à des activités imposant des efforts mobilisant plus de 2/3 de la masse musculaire générale. Chaque processus énergétique possède un seuil d’intensité en dessous duquel aucune amélioration fonctionnelle ne peut être obtenue. Ce seuil, propre à chaque sportif suivant son niveau doit se situer à des valeurs très proches des limites maximales du processus travaillé. Pour développer durablement un processus énergétique, il faut développer parallèlement l’intensité maximale, c’est ce qu’on appelle la puissance, et la capacité maximale, c’est ce qu’on appelle le volume.

INSCRIVEZ-VOUS POUR UNE SÉANCE GRATUITE ET IDENTIFIER VOS POINTS FORTS !

Toutes les belles histoires commencent par un premier rendez-vous.
C’est le moment de vous lancer pour réaliser vos objectifs.

Fiche de bilan de condition physique
Fiche de bilan de condition physique